Chargement...
 

Leasing, Crédit-Bail, Option d’achat, HaaS - les différences, les choix de Commown

 

Commown fait de la location longue durée avec service et sans option d’achat. Cela se résume par la formule anglaise : Hardware as a service (HaaS). Les nombreuses offres de location et assimilées rendent difficiles la compréhension de ce marché. Voici quelques clarifications :

Le Crédit-Bail (=Leasing)

Comme indiqué sur la page wikipédia du crédit-bail, ce genre d’offres se définit comme le financement d’un investissement pour des professionnels. En résumé c’est comme si vous aviez un prêt bancaire pour acheter un produit qui est censé durer quelques années. Sur la durée vous payez un peu plus que le prix du produit à cause des intérêts du prêt, mais pas beaucoup plus. La différence avec un simple prêt, c’est que dans le crédit-bail vous ne pouvez être propriétaire du produit qu’à la fin, quand le remboursement est complet. Le produit constitue donc une garantie pour l’organisme qui finance. Un contrat de crédit-bail s’accompagne d’une promesse de vente.

Par défaut, ce genre d’offre n’inclut pas de services supplémentaires, ou très peu.  Son prix est dominé par le prix du produit.

La location avec option d’achat (LOA)

La LOA est souvent appelée leasing, alors qu’elle est juridiquement différente du crédit-bail, également appelé leasing. Il est donc important d’être précis. La LOA est décrite par le code de la consommation (contrairement au crédit-bail qui est décrit par le code monétaire et financier), et se définit comme une offre de location avec la possibilité d’acheter le produit avant le terme du contrat. En l’absence de promesse de vente, cette offre est donc différente du crédit-bail et peut-être proposée par des entreprises sans agrément bancaire, contrairement à ce dernier.

Là encore, les services proposés sont généralement faibles, et le prix reste principalement celui du produit.

Location longue durée (LLD, HaaS)

Dans le cas de la location longue durée, il n’y a pas de possibilité de devenir propriétaire du produit. Ce genre de contrat se démarque des deux cas précédents par le niveau de service. En général cela inclut tous les frais cachés, directs ou indirects, comme la maintenance et la gestion de tout ce qui est nécessaire pour minimiser les ruptures de service (gestion pannes /  casses /vols , solutions de remplacement, remplacement de la batterie, frais logistiques de SAV, etc.), ainsi que l’assistance et un accompagnement de l’usage. Ainsi nous préférons le terme anglais Hardware as a service (HaaS) qui est explicite sur l’importance du service contrairement au terme français “location longue durée”.

Une grande part du prix vient de la qualité des services inclus dans l’offre. Pour un même produit sur une même durée, le prix sera sensiblement plus élevé que dans les cas ci-dessus.

Pourquoi Commown a choisi la LLD (ou HaaS) ?

Sur le long terme le modèle économique des producteurs d’électroniques responsables ne peut pas tenir sur la vente des produits, à moins de faire exploser le prix de vente. En effet, leur but étant de faire durer les appareils, à terme ils en vendront beaucoup moins que leurs concurrents.

Le seul chemin viable pour les producteurs responsables, c’est de progressivement fournir de plus en plus de services pour que leur marge viennent principalement de ces services et que les produits deviennent pour eux une charge. Pour le client il n’y a pas d’impact, c’est un simple transfert de charges, en effet :

  • dans le modèle de la vente : le client support la charge d’achat de l’appareil, les frais de port, et l’ensemble des coûts liés aux incidents (temps de gestion + pièces) pendant la durée de vie des produits. Il supporte aussi les coûts de renouvellement des appareils sur des fréquences plus courtes du fait qu’il ne soit pas accompagné/outillé pour les faire durer.
     
  • dans le modèle Haas : tout est compris, le client paye les services pour l’usage de l’appareil au juste prix et ... c’est tout !
     

C’est le principe de l’économie de la fonctionnalité, qui a fait ses preuves. Par exemple,  quand l’entreprise Xerox a choisi la LLD, et qu’ils ont proposé un service de photocopie au lieu de vendre des photocopieuses, ils ont beaucoup amélioré la durabilité de celles-ci : elles devenaient pour Xerox des charges de maintenance, dont il fallait optimiser la réparablité et la durabilité. Ainsi, ce modèle économique est bien plus économe pour les ressources naturelles que le modèle classique basé sur la vente.

Pour en savoir plus sur les raisons qui nous poussent à proposer un modèle HaaS plutôt que de la vente, et sur les avantages pour les clients d’opter pour une telle formule, visitez cette page Wiki.

 

NB : Le principe de l’économie de la fonctionnalité ne s’applique pas au Crédit-Bail ou à la LOA. En effet, il faut pouvoir maîtriser l’ensemble du cycle de vie des machines pour avoir intérêt à les faire durer le plus possible. Dans le cas du Crédit-bail ou de la LOA, dès que le client devient propriétaire, l’entreprise n’a plus intérêt à ce que le produit dure. De plus, la traçabilité du matériel est perdue, et ainsi les déchets  générés risquent de sortir des filières légales (comme c’est majoritairemet le cas dans l’électronique).