Chargement...
 

Louer plutôt qu’acheter

Pourquoi Commown a choisi ce modèle économique ?

Parce que c’est le seul qui permet réellement une vision pérenne de l’électronique. En effet, la vente d’appareils est la cause structurelle de l’obsolescence programmée. Une entreprise dont le modèle économique repose sur la vente a toujours besoin de vendre. C’est évident mais on a tendance à l’oublier.

 

Obsolescence marketing, obsolescence logicielle, obsolescence matérielle

Or, dans un marché saturé comme celui des smartphones, après la phase de croissance initiale de l’entreprise, la seule façon de continuer à vendre au même rythme c’est de parier sur le renouvellement des appareils. Les producteurs espèrent que les consommateurs vont revenir le plus vite possible pour acheter un autre produit. Cela génère un marketing intense qui pousse à acquérir le dernier modèle pour tout un tas de raisons.

Cela conduit aussi à ne pas se préoccuper de l’éco-conception logicielle des applis car des applis lourdes vont plus rapidement ralentir les appareils. Et en plus les constructeurs ne sont même pas responsables puisque ce ne sont pas eux qui développent la plupart des applis. Mais cela les arrange bien et malgré leur puissance (voire interventionnisme via la sélection dans le store pour Apple) ils ne font rien pour agir là-dessus.

Cela conduit à choisir des designs qui rendent la réparation difficile : selon iFxit il faut 1h pour changer la batterie dans l’iPhone X !

L’obsolescence programmée au sens large et pas au sens juridique trouve ses racines dans le modèle économique de la vente.

 

L’économie de l’usage

Il existe une autre voie, depuis les années 80 : l’économie de la fonctionnalité avec des offres dites de Hardware as a Service (HaaS : Usage d’un Appareil en tant que Service). Voir cette page sur les différents types de location et pourquoi le HaaS est la seule à avoir du sens sur le plan écologique.

Dans cet autre modèle économique, l’entreprise fournit un service qui inclut l’usage de l’appareil au lieu de vendre l’appareil. Ainsi, si une panne ou une casse survient, cela génère une rupture de service et c’est donc à l’entreprise de prendre en charge les coûts. L’entreprise a alors économiquement intérêt à proposer des appareils durables, facilement réparables.

La raison d’être de Commown c’est d’accompagner les producteurs vers ce modèle vertueux. Et pour prouver que ça marche Commown est d’abord elle même une coopérative de location.

 

Quel intérêt pour l’utilisateur ?

D’abord la location inclut des services que vous n’aurez pas autrement. Le détail des services dépend de la formule choisie, mais cela va toujours dans le sens d’un usage plus agréable des produits : si vous possédez un produit  comme d’habitude, au moindre souci, c’est à vous de gérer et de payer. Avec Commown, vous mutualisez les risques et le service permet de répondre à la plupart des soucis que vous pouvez rencontrer (panne, casse, vol, etc).

Financièrement, cela va coûter plus cher comparé au prix d’achat seul, mais cela reste moins cher à services équivalents (i.e. en incluant tous les coûts indirects sur la durée de vie et le renouvellement à court-terme de l’appareil). De plus, avec le statut de SCIC  de Commown vous êtes assurés que les prix sur le long terme sont justes. Si une année Commown dégageait beaucoup d’excédents parce que les prix étaient trop haut, alors les consommateurs sociétaires auraient intérêt à voter une redistribution sous forme de baisse des prix.

Pour le consommateur un tel modèle devient très intéressant financièrement quand le produit est adapté. Avec nos ordinateurs fixes, nous savons qu’ils pourront tourner 10 ans sans soucis. C’est pourquoi nos offres pour ces machines incluent une baisse de tarif après 3 ans. Sur le très long terme (10 ans), il est plus rentable de payer notre service avec la même machine que de changer de machine tous les 5 ans. Pour le Faiphone nous avons prévu une baisse minimum de 40% à la fin de l’engagement.  Ainsi encore une fois, à service égal, c’est très rentable. Il faut penser au gain de temps en cas de soucis et regarder le coût équivalent au temps gagné. Et les soucis ce n’est pas que des pannes ou des casses de l’appareil. Aujourd’hui plus de 30% de nos demandes d’assistance sont au final pour de l’expertise Android. Par exemple le cas “la 4G a disparu sur mon Fairphone” se termine le plus souvent par une aide à la configuration. Ces fortes baisses tarifaires auront aussi pour intérêt d’inciter l’usager à garder son smartphone le plus longtemps possible et donc de lutter contre les mécanismes d’obsolescence perçue.

 

En résumé, l’économie de la fonctionnalité est un système gagnant- gagnant, à condition que l’entreprise soit juridiquement au service du bien commun.